Accéder au contenu principal

Jardin thématique: Définition de l'Art Urbain

« L'ère des jardins publics est dépassée. Il y aura des jardins de cités qui correspondront à des affinités électives, [...] des jardins du silence, des jardins du bruit, des jardins de grand spectacle de sons et de lumière, [...] des jardins pour les âges de la vie : la jeunesse, l'âge viril et la vieillesse. » 

Marguerite Chargeat

Jardin thématique: Expression contemporaine composée de :
-jardin, du germanique « clôture », terrain généralement clos où l'on cultive des végétaux utiles ou d’agrément,
-thématique, du grec thématikos (théma, « ce que l'on pose »), « qui se construit selon des thèmes ».

Le jardin thématique désigne, depuis une vingtaine d'années, un jardin public réservé à la promenade et à l'agrément, dont l'organisation évoque un ou plusieurs phénomènes sensoriel, social, plastique, etc.

Chaque époque et chaque civilisation a produit son propre style de jardin, avec ses propres canons artistiques. Les jardins suspendus de Babylone, les plus célèbres de l’Antiquité (environ 600 av. J.-C.), représentent « l’idéal du jardin paradisiaque, le luxe suprême, apanage du pouvoir et de la fortune, tout comme le fut l’Alhambra à Grenade » au IXe siècle.
Durant le haut Moyen Âge, les abbayes préservent l’art des jardins à travers le jardin des simples, le potager et le cimetière planté d’arbres fruitiers. 
Le XVIIe siècle voit la naissance des jardins à la française aux formes géométriques, dont les plus belles réalisations sont celles de Le Nôtre, à Vaux-le-Vicomte et à Versailles. 
Au XVIIIe siècle, le romantisme inspire aux jardiniers des formes plus libres dans le jardin anglais.
Au XIXe siècle, avec la naissance de la ville industrielle, le jardin urbain doit répondre à de nouvelles exigences. Nous assistons à un double courant, d'une part le jardin familial ou ouvrier dont le promoteur international est l'abbé Lemire, d'autre part les systèmes de parcs et jardins dans les villes, avec G. Haussmann et les paysagistes J. C. N. Forestier et A. Alphand, qui président à l'aménagement des squares.

L'urbanisme moderne introduit « l'espace vert ». Le terme fait fortune mais le jardin est réduit à sa fonction hygiénique et d'apparat. Faute d’avoir su trouver une forme propre à la démocratisation de cet art et aux exigences d’une société nouvelle, il sombre dans la banalité.

La réintroduction d'un thème dans la conception du jardin urbain redonne à cet espace une dimension artistique. Le jardin renouvelle les formes et les types de jardins publics en offrant une plus grande variété et une multiplicité d'appropriations possibles. Il évoque un thème par le choix de sa composition, des végétaux, du décor, autant d'éléments qui contribuent à créer une ambiance. Il attire le visiteur dans des mondes autres où nature et artifice se conjuguent pour construire une histoire à chaque fois différente.

Les jardins créés par Albert Kahn à Boulogne-Billancourt sont les précurseurs des jardins thématiques. Dès 1905, ils offrent au promeneur le jardin anglais et la forêt bleue de cèdres de l’Atlas, en passant par le jardin japonais et la forêt vosgienne (1). C’est un voyage à travers le monde qui est proposé.

D'autres préfèrent nous plonger dans le passé, tels les jardins médiévaux, caractérisés par des espaces clos et par la recréation de « jardins des simples » (3).

Le Festival des jardins, installé au château de Chaumont-sur-Loire, utilise également ce principe d’organisation où chaque jardin forme une bulle, chacune d'elles étant une variation sur un thème (2).

À Paris, le parc André Citroën, réalisé en 1992 par les paysagistes Gilles Clément et Alain Provost, s’articule en partie autour du thème des couleurs. En plus du jardin Blanc et du jardin Noir, il existe un « jardin sériel » composé de six espaces disposés le long d’un parterre. Ils évoquent différents métaux, associés à des couleurs, qui se repèrent par le choix des végétaux et par la composition qui les met en valeur (4A/4B).

À Lisbonne, pour le parc du Tage, terminé en 2000, l’agence Hargreaves a travaillé le modelé des berges en relation avec le flux des marées et la direction du vent (5).

C'est par l’implantation d’œuvres de pierres comme ce portail (6) que Suzanne Wenger donne à son jardin des dieux un traitement monumental où le jardin d’Oshogbo (Nigéria) trouve toute la majesté qui convient. Elle projette ainsi dans la forêt, avec le concours des artistes locaux, les visages des dieux, leurs demeures et leurs espaces de repos.

Neck Chand, cantonnier à Chandigarh (Inde), aménage dès 1965 le Rock Garden, un véritable royaume peuplé de sculptures formant la cour du roi, son armée, ses ministres et ses sujets, ainsi qu’un royaume des animaux, le tout fait de pierres et de matériaux de récupération (7).

On peut également utiliser les formes géométriques pour appuyer la symbolique du jardin, comme le fait Gilles Clément dans le jardin Terre vivante (domaine de Raud), fait de clos thématiques où prennent place les quatre éléments. Le cercle symbolise le foyer tandis que la terre est représentée par un dallage de terre cuite en croix (8).

Il existe donc une multitude de thèmes mis en scène par l’art du jardin, que ce soit dans le jardin sériel ou bien dans le jardin à thème unique. Le jardin Atlantique de François Brun et Michel Péna (9), ouvert en 1994 à Paris, joue sur tous les tableaux pour évoquer l’océan et la côte : une flore spécifique évoquant le vent et les dunes (C), un débarcadère aux allures ondoyantes (D), l’aire de jeux ressemblant étrangement à une plage (E) ...

Nos grandes villes n'ont pas besoin d'espaces verts symboliques mais de jardins signifiants capables de guider l'esprit à travers de nouvelles expériences ou plus simplement de l'arracher au chaos urbain. Le jardin thématique réalise des ambiances urbaines nouvelles. Les possibilités sont infinies. Le Concours de l'Art urbain 2000 sur « Les potagers des villes du XXIe siècle » a permis d'imaginer d'autres suggestions.

V. CIMETIÈRE, JARDIN À LA FRANÇAISE, JARDIN ANGLAIS, JARDIN FAMILIAL, JARDIN PUBLIC, PARTERRE, SQUARE, SYSTÈME DE PARCS ET JARDINS.

Source: Arturbain.fr
Consulter d'autres définitions

Vocabulaire de la composition 
Vocabulaire de la perception 
Vocabulaire de l’espace public 
Vocabulaire du décor et du mobilier 
Vocabulaire de la représentation