Flux Rss de Journal3

Cliquez ici pour consulter le flux RSS de JOURNAL3

Articles les plus consultés ces 30 derniers jours

Maquette de Ville

« Le maquettoscope. En 1949, le Centre d'études et l'Institut optique de Paris abandonnent le péricope inversé, expérimenté par Gaston Bardet à l'Exposition internationale de 1937, pour une adaptation du cystoscope. Cet appareil médical, plus fin et plus précis, est modifié pour s'approcher de la vision humaine. Le netteté des détails photographiques facilite l'étude de l'ensoleillement, qui reste rudimentaire avec les vues aériennes. R. Auzelle espérait un perfectionnement de cet outil et le passage d'une observation statique à une observation cinétique. »
Robert Auzelle, L'urbanisme et la dimension humaine

Maquette: « Reproduction à échelle réduite, mais fidèle dans ses proportions et ses aspects, d'un décor, d'un bâtiment, d'un ensemble architectural ou d'un appareil. Uniquement destinée à être regardée, la maquette se distingue par là même du modèle réduit, qui est fonctionnel. » (Encyclopédie Grand Larousse).

La maquette de ville est une représentation tridimensionnelle d'un site, réalisée à partir de relevés du terrain. C'est un outil pour l'histoire de l'urbanisme ; elle permet de juger des transformations profondes d'une ville ou d'un ensemble urbain.

Au Ier siècle, Néron rêvait de rebaptiser sa ville « Néropolis » (se référer à l'ouvrage du même titre d'Hubert Monteilhet) ; afin de dégager la charge foncière nécessaire à la réalisation de son rêve, l'empereur pro- grammait la destruction par incendie de certains quartiers de Rome à partir d'une maquette de la ville.

Vers 1670, sous l'impulsion de Louvois, celles-ci prendront l'appellation de « plans-reliefs » pour désigner des maquettes de places fortifiées (1). Ces maquettes seront réalisées dans un objectif précis : la programmation des travaux de fortifications, la perception en trois dimensions rendant plus aisées les simulations d'attaque.

Avec la Charte d'Athènes, l'intervention urbanistique a pour but de révolutionner le concept traditionnel de la ville. Lorsque Le Corbusier, en tant que précurseur, expose son Plan Voisin pour Paris en 1925 (2), il va, dans un but éminemment provocateur, jusqu'à superposer au plan de Paris la représentation tridimensionnelle de son projet, afin d'accentuer l'écart entre ce qu'il rejette et ce qu'il propose. La ma- quette vise à une représentation symbolique ; elle permet de découvrir les effets recherchés ou de définir de nouveaux types d'espaces publics et de formes ur- baines.

Après le maquettoscope de 1954 (4), en 1979, le relatoscope de Martin Vantreeck, assisté de Françoise Masson (5) perfectionne la visualisation de l'intérieur d'une maquette et la représentation des espaces publics parcourus en séquences visuelles.

De nos jours, les maquettes de ville font l'objet d'un regain d'intérêt.

Moyens d'information, elles permettent de visualiser l'insertion dans le site d'une opération d'aménagement urbain qui peut prendre plusieurs années pour arriver à terme (3).

Moyens de sélection aussi lorsqu'il s'agit de comparer plusieurs parties lors de concours d'urbanisme. L'analyse des projets en plan reste souvent malaisée pour les membres du jury ; par le biais de la maquette, le langage du maître d'œuvre urbain devient commun avec celui du maître d'ouvrage. Ainsi, elle est devenue un élément indispensable de sélection dans les concours d'urbanisme, comme ce fut le cas pour l'aménagement de la ZAC des Ulis (6), ainsi que pour les « villes nouvelles » ou des quartiers tels que celui de la Défense, dont les maquettes sont entreposées à l'EPAD.

Moyens pédagogiques enfin pour les élus locaux qui peuvent les utiliser pour la réflexion et le débat. En 1975, R.-M. Antoni préconise avec l'opération des « équipes mobiles » que toutes les villes puissent se doter d'une maquette de ville au 1/1 000, celle-ci, située dans une salle ouverte au public devant faire l'objet d'une mise à jour et permettre un débat sur l'environnement et le paysage avec la population. La ville de Château-Thierry bénéficiera en 1978 de la première maquette de ce type, composée de blocs de 1 m x 1 m, couvrant le territoire communal (7).

Aujourd'hui, à Paris, la SEMAPA entretient un ensemble de maquettes à différentes échelles concernant la transformation du quartier « Seine-Rive gauche » dans un pavillon d'exposition ouvert au public. Des visites sur l'urbanisme sont organisées avec les scolaires et les étudiants à des fins pédagogiques.

Moyen de concertation, la maquette peut susciter un échange avec la population concernée. Ce fut le cas pour le projet « cité Fougères » de l'OPAC de Paris (prix du Concours d'Art urbain 1999) et pour la « cité Chantilly » à Saint-Denis par France Habitation (8), deux réalisations auxquelles Pierre Riboulet, architecte-urba- niste, et son équipe ont participé.

Le projet d'aménagement du « Grand lac » en Savoie (9) permet, quant à lui, de débattre au niveau intercommunal. L'atelier d'urbanisme de l'agglomération de la ville de Tours (10) envisage d'utiliser la maquette pour développer une démocratie locale.

La maquette de ville peut enfin rappeler les enjeux des projets d'hier, chaque section de l'histoire étant associée à un projet urbain. L'exposition permanente du pavillon de l'Arsenal sur l'évolution de Paris en est un exemple.

Pour les maires ou les communautés de communes qui souhaitent se doter de maquettes, l'échelle du 1/1 000 reste la mieux adaptée pour évoquer la question des espaces publics, des paysages urbains et des constructions publiques. Le 1/5 000 concernera plus les ques- tions d'agglomération ou d'intercommunalité prenant en compte le rôle des parcs, des bois et forêts, des liaisons routières, des espaces agricoles et bâtis, etc. Une normalisation de ces outils serait souhaitable pour permettre aux collectivités locales et aux équipes pluridisciplinaires de disposer d'un moyen d'étude facilitant les comparaisons, le débat public et la pédagogie.

V. ÉCHELLE, MAQUETTOSCOPE, PLAN-RELIEF, SÉQUENCE VISUELLE.

Source: Arturbain.fr
Consulter d'autres définitions

Vocabulaire de la composition 
Vocabulaire de la perception 
Vocabulaire de l’espace public 
Vocabulaire du décor et du mobilier 
Vocabulaire de la représentation 

Papier posté le vendredi, janvier 24, 2014 . Sous la rubrique , . Vous pouvez suivre toute réponse à ce papier en vous abonnant au flux suivant RSS 2.0
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recent Entries

Partager cette page sur facebook!!

Recent Comments

Fichiers autocad

Designed by Solaranlagen | with the help of Bed In A Bag and Lawyers